Un avenir radieux pour la recherche sur le sommeil !

À travers l’attribution des programmes hospitaliers de recherche clinique (PHRC) nationaux, le Ministère des Solidarités et de la Santé soutient des projets qui contribuent au progrès médical ainsi qu’à l’amélioration des pratiques et de la qualité de la prise en charge, à l’efficience du système de soins, à l’évaluation d’une innovation médicale ou organisationnelle.

 

Cette année, trois projets portant sur la recherche du sommeil ont été récompensés.

Il s’agit de :

La SFRMS a pu mener une interview le Pr Trzepizur, afin d’en savoir plus sur les ambitions de l’étude Sleepovea, ayant reçu un financement de 987 000 € par PHRC national.

Entrée principale du CHU d'Angers, centre investigateur du projet Sleepovea

En quoi consiste le projet Sleepovea ?

Ce projet se situe à l’interface entre la médecine du sommeil et la pneumologie puisqu’il étudie les interactions entre une pathologie pulmonaire, la BPCO (bronchopneumopathie chronique obstructives) et les traitements du syndrome d’apnées du sommeil. Ces pathologies sont courantes et pourtant, certains aspects de leur association restent méconnus.

Cette étude randomisée contrôlée vise à déterminer si le traitement des apnées par pression positive continue contribue (PPC) diminue les exacerbations aigues de BPCO.

L’association BPCO – apnée du sommeil est étudiée depuis de nombreuses années, notamment par des approches physiopathologiques. De nombreuses études observationnelles ont suggéré un impact significatif de la PPC sur le pronostic des patients SAHOS-BPCO.  Connaissant particulièrement bien les biais des études non contrôlées dans l’évaluation de l’impact de la PPC, une étude randomisée contrôlée s’imposait. C’est ce que propose aujourd’hui l’étude Sleepovea qui va comparer la PPC aux soins courants apportés chez tout patient BPCO.  

Combien de patients seront intégrés au projet ?

Les inclusions se feront en deux étapes. Un questionnaire sera proposé aux patients vus en consultation de pneumologie, suivis dans le cadre de leur BPCO afin de détecter d’éventuels problèmes d’apnées du sommeil. Si le questionnaire est positif, les patients pourront alors passer un enregistrement du sommeil. Dans ce contexte, 1000 polysomnographies sont envisagées dans le cadre de l’étude Sleepovea. Les patients analysés présentant un index d’apnée hypopnée supérieur à 15/h, correspondant à un syndrome d’apnées du sommeil modéré à sévère, pourront ensuite être inclus dans la suite de l’étude. À ce stade, l’inclusion de 500 patients est envisagée.

Les patients retenus seront alors distribués en deux groupes de taille égale. Un groupe recevra un traitement par PPC, le second fera office de groupe contrôle et disposera de soins courants mais pas par PPC.

Où et quand se déroulera cette étude ?

Sleepovea a été conçue comme une étude multicentrique à travers la France. Les centres opérateurs devront notamment être à proximité d’un centre du sommeil capable d’effectuer des enregistrements polysomnographiques.

Il est probable que les travaux de Sleepovea commencent au début de l’année 2022. La phase d’inclusion durera 2 ans, couplé à un suivi de 1 an. Ainsi, Wojciech Trzepizur estime que les résultats pourront être rendus publics à l’horizon 2025.

Société Française de Recherche de Médecine du Sommeil

Contact

Maison du Sommeil

18 rue Armand Moisant

75015, Paris

Tél : 01 43 20 67 96

E-mail : contact@sfrms.org

À propos

La SFRMS est une société savante regroupant médecins, chercheurs et professionnels de la santé impliqués dans le domaine du sommeil et de ses pathologies.