Prise en charge du SAOS – Table ronde SFRMS

IMG_1697Le jeudi 18 février 2016, s’est tenue à Paris la première table ronde organisée par la SFRMS. C’est autour de la problématique de la prise en charge personnalisée du SAOS chez l’adulte : le traitement de demain que le Pr Meurice a animé la rencontre aux côtés du Pr Gagnadoux, du Dr Redolfi, du Dr Attali et du Pr Chabolle pour le plaisir d’un auditoire varié.

Vous n’avez pu participer à ce rendez-vous? Retrouvez le programme de la rencontre ainsi que les podcasts des interventions.

imagesOuverture du Pr Meurice, modérateur de la rencontre 

 

Actualités sur le traitement par pression positive continue

Pr. Frédéric Gagnadoux, PU-PH, Département de Pneumologie, CHU d’Angers, Responsable du Groupe Sommeil de la SPLF

La PPC constitue le traitement de première ligne des patients atteints de syndromes d’apnées-hypopnées obstructives du sommeil (SAHOS) modérés à sévères. Son efficacité sur les symptômes de SAHOS et sur la qualité de vie perçue est indiscutable. Les appareils de PPC ont fait l’objet d’innovations technologiques considérables. Ils enregistrent en continue des données indispensables au suivi thérapeutique notamment l’observance journalière et les profils de pression délivrés au patient. Des efforts ont été réalisés pour améliorer le confort thérapeutique notamment en ajustant en continue la pression aux besoins du patient (PPC autopilotée). Les premières conclusions d’un protocole en cours de réalisation par 24 centres de sommeil en France, tendent à démontrer pour la première fois que l’analyse des profils de pression serait utile pour choisir le mode de PPC le mieux adapté à chaque patient. Le SAHOS est une maladie chronique très hétérogène au regard de sa  présentation clinique et des comorbidités qui lui sont associées. Son traitement ne peut en aucun cas se limiter à la seule prescription d’une PPC. Dans les années à venir, un enjeu crucial sera de pouvoir proposer à chaque patient une prise en charge personnalisée adapté à sa présentation clinique, la sévérité de ses troubles respiratoires au cours du sommeil et à ses comorbidités.

images

 Ecouter le podcast

Part 1 –  Part 2

Etiopathogénie des mouvements hydriques dans la survenue des troubles respiratoires nocturnes et modalités thérapeutiques

Dr Stefania Redolfi, MCU-PH, AP-HP, Groupe Hospitalier Pitié-Salpêtrière Charles Foix,Service de Pathologies du Sommeil (Département « R3S »)

Notre mode de vie sédentaire joue un rôle dans la survenue des troubles respiratoires nocturnes ; les personnes qui passent beaucoup de temps assis ont une plus grande accumulation de liquide dans leurs jambes. Lorsqu’elles se couchent la nuit pour dormir, une partie du liquide se déplace des jambes vers les Voies Aériennes Supérieures. Ces mouvements hydriques participent à la survenue de l’apnée du sommeil. Leur prise en compte dans le cadre du diagnostic permettrait d’adapter les modalités thérapeutiques. Telles sont les pistes qui seront présentées par le Dr Stéfania Rédolfi, qui a travaillé avec le Pr. Douglas Bradley (Toronto, Canada), à l’origine de cette découverte.

images Ecouter le podcast

 

L’orthèse d’avancée mandibulaire : une réelle alternative à la PPC dans le traitement du syndrome d’apnées hypopnées obstructives du sommeil de l’adulte (SAHOS)

Dr. Valérie Attali, PH, AP-HP Hôpital universitaire Pitié-Salpêtrière

La prescription des OAM  doit actuellement répondre au double objectif de proposer un traitement alternatif à des patients en échec de PPC et d’identification a priori des patients qui auront le meilleur bénéfice et la meilleure tolérance.  Les résultats des études comparatives à la PPC mettent en évidence une bonne efficacité de l’OAM avec un effet légèrement inférieur sur la réduction des apnées, compensé par un effet équivalent sur les symptômes et une meilleure observance. Certains critères sont prédictifs, dans les études, d’une très bonne efficacité de l’OAM, le sexe féminin, les sujets non obèses, un obstacle basé au niveau de la région basilinguale, pour autant le traitement par OAM ne leur est pas réservé car il est souvent efficace, en clinique, chez des patients ne répondant pas à ces critères. Notre pratique s’oriente actuellement vers un phénotypage des patients de plus en plus précis et vers une prise en compte des spécificités du traitement par OAM, permettant ainsi dans la population traitée par OAM d’offrir une efficacité équivalente à la PPC.

images Ecouter le podcast Part 1    –    Part 2

 

La stimulation du génioglosse : un traitement prometteur à encourager

Dr. Valérie Attali, PH, AP-HP Hôpital universitaire Pitié-Salpêtrière

Pr. Frédéric Chabolle, Chef du Service ORL – chirurgie face et cou, Hôpital Foch, Vice-Président de la SFORL, Suresnes

La fermeture des voies aériennes liée à la baisse du tonus des muscles dilatateurs du pharynx est une des causes principales des apnées du sommeil. C’est pourquoi la recherche d’une technique de stimulation des muscles dilatateurs des voies aériennes supérieures, dont le principal est le muscle de la langue (génioglosse) a été engagée depuis plus de 10 ans. En France, les premières études et recherches cliniques débutent. Le Dr Valérie Attali et le Pr. Frédéric Chabolle expliqueront comment ce type de stimulation peut être efficace et comment sa mise en place pourrait être envisagée comme une véritable alternative à la PPC, y compris en première intention.

imagesEcouter le regard de l’ORL

Ecouter le regard du pneumologue Part1  – Part 2

 

Quelle place pour l’endoscopie sous sommeil ?

Pr. Frédéric Chabolle, Chef du Service ORL – chirurgie face et cou, Hôpital Foch, Vice-Président de la SFORL, Suresnes

Contrairement à l’Allemagne, l’endoscopie sous sommeil reste encore insuffisamment pratiquée en France.  Pourtant cet examen, qui permet de localiser de façon précise l’obstacle responsable des apnées et de définir le traitement le plus adapté en observant en direct ce qu’il se passe au fond de la gorge, présente un réel intérêt : il permet de mieux définir les éléments anatomiques qui permettront d’indiquer s’il faut favoriser ou non un traitement par orthèse d’avancée mandibulaire, mais aussi de développer de nouvelles techniques chirurgicales.

imagesEcouter le podcast

imagesQuestions abordées

Part 1  –  Part 2 (un problème de micro se fait ressentir au milieu de cette 2° partie)


UnknownTélécharger le support de la rencontre


Un grand merci à tous les intervenants pour cette rencontre de qualité!

 

IMG_1713

 

 

 

Be Sociable, Share!