Enjeux

Les organismes de recherche comme le CNRS, mais aussi l’INSERM et l’INRIA, soutiennent individuellement un nombre important d’équipes en neurosciences, psychiatrie ou physiologie clinique, mais il est essentiel de disposer d’une structure fédérative pouvant favoriser les échanges entre ces champs disciplinaires.

Or, le sommeil est l’une des fonctions mentales supérieures les plus incidentes pour la santé des individus et qui se prête le mieux au développement de recherches interdisciplinaires fondamentales et appliquées.

Nous pensons qu’il est aujourd’hui nécessaire de rapprocher les laboratoires et scientifiques français travaillant sur le sommeil. Le groupement de recherche (GDR) sommeil a les modalités et enjeux suivants :

- Formation : les doctorants et post-docs pourront bénéficier de conseils critiques de la part de leurs collègues avant de s’exposer dans des conférences et à travers des publications internationales ;

- Interdisciplinarité : des équipes travaillant sur les mêmes thématiques avec des approches différentes (cognitive, épidémiologique, physiologique) pourront confronter leurs méthodologies, leurs analyses et leurs résultats ;

- Géographie : les chercheurs qui n’ont pas la chance d’être dans des régions de forte concentration de personnes ressources et de moyens (en particulier Paris, Grenoble et Lyon) peuvent toutefois bénéficier dun lien privilégié avec leurs collègues ;

- Soutien financier : le partage des ressources offre une économie de moyens et des nouveaux liens avec l’industrie peuvent offrir de nouvelles opportunités ;

- Complétude : l’identification d’autres laboratoires travaillant sur des problématiques connexes permet au sein de l’ITMO de compléter le paysage scientifique français et positionner l’étude du sommeil au niveau international ;

- Prospection : le GDR constitue un interlocuteur avisé pour proposer une expertise scientifique dans les champs de ses compétences, que ce soit pour le CNRS, d’autres instances publics ou certains organismes privés ;

- Communication : la masse critique d’un tel regroupement favorise le développement d’une communication à la fois interne et externe au GDR ainsi que des liens vers la presse et le grand public.

Be Sociable, Share!