Benzodiazépines et remboursement

Dans un avis publié le 24 juillet 2014, la Commission de Transparence de la HAS préconise une baisse du taux de remboursement des benzodiazépines hypnotiques et produits apparentés.

 « Sur une longue période, la faible efficacité de ces médicaments sur la durée du sommeil, leurs effets délétères et le mésusage constaté ont conduit la Commission de la Transparence à conclure à un intérêt thérapeutique limité de ces médicaments « , indique la HAS. Elle a en effet constaté que la consommation en France, malgré un risque de dépendance et l’augmentation d’effets délétères, pouvait s’étendre sur plusieurs mois, voire plusieurs années, « alors que leur durée de prescription est limitée à 4 semaines « .

La Commission a donc revu à la baisse le service médical rendu de ces médicaments et réclame une baisse du taux de remboursement à 15 %, contre 65 % auparavant pour les produits suivants : estazolam (Nuctalon), loprazolam (Havlane), lormétazépam (Noctamide), nitrazépam (Mogadon), témazépam (Normison), zolpidem (Stilnox), zopiclone (Imovane) et leurs génériques.

La HAS précise sa position et recommande vivement «  une prescription de ces traitements à la plus faible dose et pour la plus courte période possible, en seconde intention après échec des thérapies cognitivo-comportementales « .

Lire le communiqué

Be Sociable, Share!