VAA et traitement du SACS – Table ronde SFRMS

La SFRMS a consacré sa deuxième table ronde à la question de la VAA et sa place dans le traitement du syndrome d'apnées centrales au cours du sommeil. Consultez le programme et les podcasts de cette rencontre.

La Ventilation Auto-Asservie (VAA), sa place dans le traitement du syndrome d’apnées centrales au cours du sommeil.

 La SFRMS a décidé d’organiser sa deuxième table ronde sur le thème de la Ventilation Auto-Asservie (VAA) et sa place dans le traitement du syndrome d’apnées centrales au cours du sommeil.

Consulter le programme de la rencontre

tablerondevaa

Modérateur : Pr Jean-Claude Meurice

Intervenants :

  • – Pr Marie-Pia d’Ortho, Responsable du Service de Physiologie, Explorations fonctionnelles multidisciplinaires, centre du sommeil du CHU Bichat – Claude Bernard
  • – Pr Jean-Marc Davy, Département de Cardiologie et Maladies vasculaires, Hôpital Arnaud de Villeneuve, CHU de Montpellier
  • Dr Carole Philippe, Praticien hospitalier, Service des explorations des pathologies du sommeil, Hôpital Pitié-Salpêtrière
  • Pr Jean-Claude Meurice, Chef du service de Pneumologie du CHRU de Poitiers, Président de la SFRMS

Consulter l’avis d’experts publiés en novembre 2015 : La ventilation auto-asservie : quelle place dans le traitement du syndrome d’apnées du sommeil central ? Avis d’experts

Un grand nombre de pathologies sont responsables de la survenue d’apnées centrales au cours du sommeil. Le traitement de VAA vise à soigner le syndrome d’apnées du sommeil central (SAS central). En 2015 le monde du Sommeil a fait face à l’annonce de résultats inattendus concernant l’étude SERVE-HF, nous annonce le Pr Meurice à l’ouverture de la rencontre. Aujourd’hui une question cruciale agite la communauté médicale : quelles sont actuellement toutes les indications de la VAA ?

Ecouter l’introductionimages

 

Le Professeur Marie-Pia d’Ortho revient sur les résultats de l’étude SERVE-HF et la découverte de l’impact délétère du traitement VAA chez les insuffisants cardiaques systoliques à fraction d’éjection altérée souffrant de SAS central. Cette surprise pour la communauté médicale a conduit au dé-appareillage de ces patients, et à la contre-indication de ce traitement pour cette population. Pourquoi ? Le Professeur d’Ortho indique qu’une analyse complémentaire des résultats de SERVE-HF a pris en compte la durée d’utilisation de la machine, mais aucun effet dose n’a été montré. Une analyse supplémentaire prend en compte séparément les différents éléments du critère de jugement principal, qui est multi-composite, afin de trouver où se situe le sur-risque.

Ecouter le Pr d’Ortho Part 1Part 2images

 

Mais qu’en est-il des autres patients ?

Le nombre de patients insuffisants cardiaques à FEVG préservée augmente depuis 20 ans, et la comorbidité avec un SAS central aussi. Ce type d’insuffisance cardiaque a une fréquence toute aussi élevée que l’insuffisance cardiaque systolique mais n’a pas été étudiée dans l’étude SERVE-HF précise le Professeur Davy. Ainsi le bénéfice de la VAA chez les patients à FEVG préservée avec apnées centrales reste à être étudiée. Une première piste a été récemment apportée par une étude réalisée sur un petit échantillon de patients, mais il est nécessaire d’apporter rapidement une réponse scientifique plus solide, à l’aide d’une étude de plus grande envergure nous confie le Professeur Davy.

images Ecouter le Pr Davy Part 1Part 2

 

D’autres populations de patients sont également concernées par le traitement par VAA. Le Docteur Carole Philippe présente d’autres étiologies, différentes de celles de l’insuffisance cardiaque, dans lesquelles la VAA est utilisée lorsque le traitement par PPC est un échec chez des patients.

imagesEcouter le Dr Philippe Part 1Part 2

Compte tenu du nombre de patients traités par VAA (35 000, dont 30 000 hors SERVE-HF), les experts de la table ronde insistent sur l’importance et l’urgence pour la communauté médicale et scientifique, d’établir des recommandations d’utilisation de la thérapeutique par VAA afin de proposer une prise en charge efficace et adaptée aux patients concernés. Face à cette nécessité, et avec le soutien de la Haute Autorité de Santé, la Société Française de Recherche et Médecine du Sommeil, conjointement avec la Société de Pneumologie de Langue Française et la Société Française de Cardiologie, initient aujourd’hui une étude scientifique unique : l’étude FACIL-VAA, présentée par le Professeur Jean-Claude Meurice.

Il s’agit d’une étude de cohorte prospective observationnelle multicentrique en soins courants qui inclura des patients présentant un SAS central quelle que soit la pathologie sous-jacente (hors insuffisance cardiaque systolique). Le Professeur Meurice souligne que cette étude est construite de manière à apporter des résultats avec un niveau de preuve scientifiquement fort, représentatifs de toutes les populations de patients concernés.

imagesEcouter le Pr Meurice Part 1 Part 2

 

L’étude FACIL-VAA commencera au premier trimestre 2017 et a pour objectif d’apporter, dans les meilleurs délais, les réponses attendues par les patients, les soignants, et les prestataires.

 

Le micro est donné à la salle !

images

Questions de la salle  Part 1 Part 2Part 3

 

img_2003

Merci aux intervenants pour la qualité de cette rencontre !

Be Sociable, Share!